LA METHODE

Qu'est-ce que la méthode?

C'EST L'ENSEMBLE DES PROCEDES DE LA MISE EN MARCHE DE L'ACTEUR DANS SON ETAT CREATIF

 


Il n'y a pas mille methodes, mais deux , ou on imite et fait semblant ou on vit vraiment les choses

 

Actors Studio: "La Méthode" n'est ni un système ni une méthode, à proprement parler, car elle ne s'occupe pas des résultats à obtenir(ne pas jouer le résultat, mais vivre  moment par moment)  et de ce fait, n'établit pas de règles pour ce que l'on doit faire en ce sens.

 

Ce n'est pas une direction ni un style. On pourrait la comparer au placement de la voix. Elle a pour seul but de montrer à l'acteur le chemin à suivre. Comment il peut aller à la recherche de ce que lui seul peut trouver et qui, une fois trouvé, ne peut pas être répété une deuxième fois, et doit être redécouvert." Cf. Lee Strasberg

 

La `Méthode fut développée par Lee Strasberg et le cofondateur  du Group Theater (1931) Harold Clurman qui étudièrent avec Richard Boleslavski et Maria Ouspenskaia  à l’American Laboratory Theater (1923) l’enseignement de Constantin Stanislavski et de son élève favori Eugène Vakhtangov qui énonça : « Qu’est ce qui moi me ferait réagir comme le rôle ? ».. 

 

Cette reformulation du « si créatif » de Stanislavski,   «  Comment réagirais-je si ce qui arrive au rôle m’arrivait ? » Ne demande pas seulement à l’acteur de créer le résultat artistique désiré, mais demande pour cet accomplissement à ce qu’il le rende réel et personnel. Ceci implique les principes de motivation et de substitution.

 

L’acteur n’est pas limité à la façon dont il réagirait dans les circonstances particulières au rôle ; mais il recherche une réalité de substitution différente de celle donnée par l’auteur qui l’aidera à se conduire avec vérité conformément à ce que demande  le rôle. Et ce n’est pas nécessairement la façon dont lui-même réagirait dans les mêmes circonstances, ce qui ne le limite pas à son propre comportement naturel. « Nous recherchions des ajustements et conditions pas nécessairement reliés au matériel, mais provenant des propres expériences de l’acteur. » Cf. Lee Strasberg p.86 “a Dream of Passion” 

 

C’est à la fois un moyen d’entraîner les acteurs et une technique à leur disposition dans leur travail sur les rôles. Cette technique combine le travail sur le rôle, avec un accent mis sur une recherche personnelle afin d’expérimenter ce que vit le rôle, ainsi que le travail sur soi, qui amplifie l’investissement et l’implication de l’acteur à sa mémoire, ses souvenirs, son expérience, et ses vues sur le monde. Lee Strasberg(également fondateur et directeur du Group) maintient que tous les grands acteurs  travaillent sur ces deux sphères : Le travail de l’acteur sur lui-même et le travail de l’acteur sur le rôle.

 

 
Au cours du processus de son travail, un aspect de l’art de l’acteur peut être temporairement mis en exergue  au détriment de l’autre, mais pour qu’une image complète et convaincante puisse être créée sur scène, les deux aspects doivent être maîtrisés. Stella Adler (leading actor du Group) ajoutait que «l’acteur doit pouvoir se mettre dans les circonstances de la pièce et travailler à partir de lui-même». 
 
« Définissez la différence entre votre conduite et celle du rôle, trouvez toutes les justifications pour les actions du rôle, et puis partez de là pour jouer à partir de vous-même, sans penser où finissent vos actions personnelles et où commencent celles du rôle. » (ISC 103, Adler’s Emphasis).
 
 
La Méthode est une technique de jeu où l’on donne une importance primordiale au fait de « vivre vraiment dans des circonstances imaginaires ». Elle entraîne l’acteur à demander des réponses à son corps par l’utilisation de son imagination et de stimuli, afin que le corps réponde d’une façon créative. Cela vient des observations de Stanislavski quand le jeu des acteurs était bon:  « les corps répondaient sans coup férir à la demande intérieure de l’esprit » (MLA 463)

L’acteur de la Méthode crée  une performance organique et imaginaire en expérimentant et revivant ce que vit le rôle. 

Comme Strasberg l’expliquait, «  la tâche de l’acteur est de créer ce niveau de croyance sur scène : il doit être capable d’expérimenter les évènements imaginaires et les objets de la scène, spontanément, inventivement, et honnêtement. Utilisant la notion de « comme si » : et suivant ; si je vis ce que vit le rôle comment réagirai-je? » Strasberg affirme que « l’acteur est capable d’exprimer la totalité de ces réponses psychologiques automatiques qui accompagnent une vraie expérience » (DP 132)

 

L’acteur de la Méthode créer une performance crédible utilisant une variété de moyens.

La technique est basée principalement  sur les idées suivantes : justifiez chaque mot du texte, et comme la justification est issue de la motivation, ceci nous amène naturellement aux actions, intentions et objectifs.

Les actions et objectifs de l’acteur sont imprégnés d’un sens d’urgence, et sont supportés par le sous texte* et la mémoire sensorielle, ils sont basés sur la croyance aux circonstances données par la scène et deviennent particuliers à l’acteur selon un large éventail d’émotions. L’acteur exergue les actions et les émotions par une attitude, une conduite, réelle. L'acteur utilisant ses propres désirs doit ressentir le besoin organique d'atteindre l'objectif

 

 
Robert Lewis Co-fondateur de l’Actor’s studio explique : « qu’une vraie attitude sur scène doit vraiment être vécue, expérimentée, mais artistiquement contrôlée et correctement utilisée pour servir les particularités du rôle, l’ensemble des circonstances de la pièce, et le choix du style de l’auteur et de la pièce ».
 
Les acteurs de la Méthode rejettent « indicating » indiquer, montrer ; ce que Elia Kazan appelle toute imitation extérieure, il  explique que  « l’acteur doit vivre ce que le rôle vit ; l’émotion doit être  réelle, pas prétendue, cela doit se passer vraiment, et non pas être indiqué », en terme de jeu indiquer veut dire prétendre, ou encore anticiper le prochain moment, plutôt que le vivre spontanément.

 

Au lieu d’indiquer, l’acteur de la Méthode réagit impulsivement aux autres acteurs et aux évènements sur scène selon les circonstances données. Réagir veut dire s’appuyer sur l’impression d’impulsion et activité dans la réalisation de ce que  Sanford Meisner appelle   « la réalité de faire » (MA 16). 

Vraie attitude veut dire vraie action, faire vraiment, ne pas indiquer ni prétendre, ne pas faire semblant. 

 

Additionnellement, l’acteur donne la vie au rôle en  « physiqualisant la performance » en incorporant des actions et des attitudes comme moyens pour rentrer dans le rôle. Strasberg décrit une méthode de physiqualisation avec l’exercice de l’animal. Il explique que : « l’exercice entraîne l’acteur en le forçant à s’occuper de l’attitude du personnage plutôt que de se baser sur ses propres sentiments » et cela le mène à  «  une caractérisation physique » (DP 147)

 

Il est indiscutable que les acteurs de la Méthode réalisent d’excellentes performances ; leur conviction et créativité sont passionnantes à observer, leur sens de la motivation fait naître une attitude créative qui produit des performances  non orthodoxes et dynamiques ; c’est ce que Strasberg voulait dire quand il disait qu’  « un jeu dynamique demandait : Croyance, foi, et imagination. Pour croire on a besoin  de quelque chose en quoi croire, pour avoir foi,  on doit avoir quelque chose qui encourage cette foi ; et pour avoir de l’imagination, on doit être capable d’imaginer quelque chose de précis »(DP123), son but en tant qu’enseignant partait de cette question :  Comment l’acteur va-t-il pouvoir enclencher le processus créatif ?

 

Joël Bui ©

 

 

 

? Los Angeles : la methode avec lorrie hull :

http://methodactingclassesla.com/methodactingclassesla/Home.html

?New York : La methode avec Susan Batson :

http://susanbatsonstudionyc.com

 

Actors Studio - Copyright © 2017